Un nouvel élan pour Montigny-Landelies

Suivez la page de Osons sur Facebook. Cliquez ci-dessous!

Benoît Pirson

Passionné, multiple, volontaire

Benoit Pirson est un sportif accompli, multiple. Il a joué au football (prairie et salle), au tennis de table, joue toujours au tennis et s’il occupe aujourd’hui les pages sportifs des journaux, c’est grâce à sa nouvelle passion, la course automobile.

 

Dès qu’il en parle, une étincelle éclaire son regard. Son histoire n’est pas seulement celle d’une passion, c’est l’histoire d’une patience. Benoît a attendu la trentaine (il a 34 ans) pour se lancer. Non qu’il ait découvert tardivement le monde des courses, il le connaissait par son papa qui a disputé des rallyes, mais il n’avait pas de « statut » privilégié. Magasinier de profession, il a économisé pendant dix ans avant que prendre son premier départ. Et il n’aurait pas accompli son rêve, sans l’aide d’amis et le soutien de sponsors.

Le premier objectif majeur fut de participer à la course de côte de l’M de Bomerée. Il s’y classa deuxième à sa première participation. L’an prochain, il franchira un palier avec une voiture plus puissante. Progresser. Toujours.

« J’aimerais développer une véritable culture de l’animation dans notre commune »
Benoît Pirson

Mon projet pour Montigny-Landelies

C’est tout naturellement le sport qui le touche en premier lieu quand il évoque son engagement dans notre mouvement Osons ! Le sport en tant que loisir, le sport dans sa valeur éducative.

 

Tout lui plaît : le défoulement et la maîtrise, l’apprentissage d’une saine compétition.

Et s’il existe des clubs renommés dans notre commune, qui attirent des membres des communes voisines, il souhaite qu’il y ait davantage de coordination entre eux et l’échevinat des sports et les écoles.

 

A propos de défoulement, Benoît Pirson aime préciser qu’il est un conducteur prudent, respectueux des limitations de vitesse. « Je suis à fond dans les courses, mais en dehors je tiens à la sécurité de tous les usagers »

 

Nos infrastructures sportives sont-elles suffisantes ? « Il ne faudrait pas nécessairement construire un nouveau hall comme celui dont nous disposons, mais si la Commune fait de la pratique sportive une priorité, la question des infrastructures se posera.

En attendant, on peut réfléchir à aménager un espace de type « parcours Vita », comparable à celui qui existe à Marcinelle. Cela attirerait des personnes qui soignent leur condition physique ou des clubs qui y trouveraient un terrain idéal pour une remise en forme. »

 

« J’aimerais développer une véritable culture de l’animation dans notre commune »

 

L’autre passion de Benoît Pirson, c’est l’animation dans la commune. Il fait partie de la société des gilles de l’entité. « Par amour du folklore », dit-il, tout simplement. Les sorties sont des moments privilégiés tracés par une vraie complicité. Un seul regret, cette activité ne s’enracine pas dans un terreau aussi fertile que dans les communes de tradition carnavalesque. Certes, les gilles ont quelque chose de magique et touchent petits et grands, mais on est encore loin des transes binchoises ou louviéroises.

 

« Ça va bouger », dit-il optimiste. Les jeunes surtout ont besoin de ce type d’activité rassembleuse. Il ne faut surtout pas forcer, mais grandir avec nos qualités, chaleur humaine et sérieux. »

 

Et l’esprit d’équipe. C’est avec son club de football en salle et les gilles qu’il a obtenu deux récompenses communales, le prix sportif et le prix culturel, la même année, en 2010. Les références complémentaires, le groupe : ça le définit bien.

 

La citation qu’il a trouvée est également à son image : celle d’un vrai sportif, jovial et volontaire.

« Ne jamais abandonner tant qu’on y croit »

Shopping Basket