Un nouvel élan pour Montigny-Landelies

Suivez la page de Osons sur Facebook. Cliquez ci-dessous!

Mala Torrekens

Rendre à Montigny ce que j’ai reçu

Mala Torrekens est née à Kampur dans l’Etat d’Assam au nord de l’Inde. Adoptée bébé par un couple de la région de Charleroi, elle n’a pas encore eu l’occasion de revoir sa terre natale. La faire découvrir à son mari, à ses deux enfants adolescents, est l’un de ses projets. Ce n’est qu’une question de temps.

Son origine, reflétée par son visage, ne lui a jamais posé le moindre souci, ni à l’école ni sur son lieu de travail. « Je me ne me suis jamais sentie différente, dit-elle, mes parents ne m’ont rien caché. Ni des embarras que cela pouvait susciter. Eux-mêmes étaient très prévenants. » 

Sa propre expérience ne diminue en rien sa colère et son indignation quand elle prend connaissance d’attitudes ou de propos racistes. Elle déplore une évolution négative de notre société et se dit prête à apporter son soutien à tout qui en a besoin.

C’est une collègue et amie de Vésale, Dolores Cerrato, qui lui a parlé du mouvement Osons. Dolores travaille comme aide-soignante. Mala a suivi également cette formation et celle d’assistante logistique. C’est dans ce domaine qu’elle exerce.

« L’idée de m’engager dans et pour ma commune, au sein d’un groupe composé en majorité de citoyens sans expérience politique m’a séduite, dit-elle. J’ai grandi à Gozée. Après mon mariage, j’ai habité Dampremy avec l’idée de me rapprocher de mon lieu travail une fois que nous en aurions les moyens. Nous avons trouvé notre bonheur à Montigny. Il me paraissait naturel de rendre un peu de ce que j’ai reçu, ici. Je ne pensais pas que le choix amènerait autant de réactions positives. Si le monde politique provoque certains rejets, l’engagement sur une liste qui veut clairement donner davantage la parole aux citoyens est quelque chose de positif ! »

Mon projet pour ma commune : mieux la connaître !

Comme d’autres candidates de la liste Osons, Mala Torrekens souhaite renforcer les liens entre les Montagnards, elle pense en particuliers aux liens intergénérationnels et souscrit pleinement aux propositions qui ont été lancées sur ce thème dans notre programme. Elle ne songe pas seulement aux soins, au services, mais parle d’activités communes. « On ne connaît pas assez notre entité, son histoire, ses lieux. Pourquoi ne pas organiser des balades découvertes plus régulières que ce qui existe déjà, animées par des personnes qui sont passionnés pour l’histoire locale. Un exemple : ce serait bien de savoir qui sont les personnes dont une rue porte le nom… »

Mala Torrekens insiste aussi sur la sécurité. D’accord, c’est une préoccupation largement partagée, mais dit-elle encore trop perçue comme une « valeur de droite », qui concerne principalement les personnes qui ont des moyens importants et visibles comme une belle villa. Je connais aussi des personnes moins nanties qui n’ont pas les moyens de se payer une alarme. Et qui ont peur. C’est à elles que je pense d’abord, elles qui ont besoin d’être rassurées, écoutées.

Un goût une passion

La décoration intérieure ! Et quand je ne suis pas chez moi, j’aime me détendre en marchant. Nous avons de si belles promenades à Montigny et vers l’Abbaye d’Aulne.

Ensemble, on est plus fort !
Mala Torrekens​

Ces candidats pourraient vous intéresser aussi:

Shopping Basket